AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Les scénarios sont à prendres (:
- la nouvelle intrigue est ici ! -


Partagez | .
 

 C'EST NOTRE PETIT SECRET /SERIZAWA/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

La reine des hyènes


avatar



∞ Messages : 192
∞ Date d'inscription : 17/03/2012
∞ photo d'identité :
∞ célébrité sur l'avatar : CL 2NE1
∞ classe : SECONDE
∞ un peu plus sur toi : POURQUOI ? TU ES INTÉRESSÉ ?
∞ humeur : NOSTALGIQUE
∞ citation : " L'AMOUR A SES RAISONS QUE LA RAISON IGNORE... "



SUZURAN GOSSIP
∞ MES RELATIONS:
MessageSujet: C'EST NOTRE PETIT SECRET /SERIZAWA/   Dim 7 Avr - 19:28


C'est notre petit secret.
With Tamao Serizawa

La musique est ma vie, ma voix est la seule chose qu'il me reste depuis bien longtemps. Quand j'étais seule, je chantais, quand j'avais mal, je criais, quand je pleurais, je râlait. Cette douce mélodie qui creuse les cœurs les plus dur.. .Il paraît que la musique est la langue des oiseaux, pour moi.. C'est exprimer quelque chose d'inexprimable avec des mots. La musique exprime tous les sentiments particuliers, toute les nuances de la joie, de la sérénité, de la gaieté spirituelle et capricieuse, l’allégresse et ses transports, comme elle parcourt tous les degrés de la tristesse et de l’anxiété. Les angoisses, les soucis, les douleurs, les aspirations, l’adoration, la prière, l’amour deviennent le domaine propre de l’expression musicale. Je marchais dans les couloirs de Suzuran en espérant trouver Rika, mais elle était partie sans moi. Depuis que Ruki avait fait une alliance avec les élèves de Hosen, je me sentais mal. J'avais peur, peur pour mon ami d'enfance Ryuku, peur pour Tokio, une connaissance et surtout peur pour... Cet homme irrésistiblement mystérieux. Un groupe de garçon bloquait le passage dans la cour. Je soupira puis m'exclama :

- Laissez moi passer bande d'abrutis !
" Je sais pas si tu mérites ma belle Colombe... Apparemment, toi et ta petite bande avez fait une trêve avec Hosen ? "
- Comment le sais-tu ?
" A Suzuran on finit toujours par tout savoir ! Comment avez vous put faire une chose pareille ? "

Les corbeaux perdaient leurs politesses. Je tenta de passer par la force mais un des corbeaux m'atrappa par les cheveux. Il ne fallait pas le cacher... Si je faisais partit des Colombes c'était uniquement pour me faire remarquer par le boss de Suzuran. Je n'avais aucune force pour me battre mais je savais cogner par les mots.

- Lâche moi tout de suite !
" Vous faisiez bien les malignes quand vous étiez face aux Hosen hein ? Bah alors "la hyène" ? Je croyais que tu étais plus forte que cela ! "

La hyène était le surnom que m'avait donné la plupart des élèves que j'avais martyriser. J'aimais les martyriser, faire souffrir des garçons soumis. Mais j'avais toujours été accompagnée alors je ne passais pas pour une fille fragile. Je repoussa le garçon qui me tenait par les cheveux puis lui lança une droite dans le nez, puis il leva la main à son tour sur moi et me frappa sans retenu. Alors que j'essayais de me défendre, frêle et fragile sur le sol, ils s'arrêtèrent et il y eut un silence. Je put apercevoir alors le visage de celui qui hantait mes pensées.

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL



∞ hyuna kudoku.
we accept the love we think we deserve
There is this one photograph of Sam that is just beautiful. It would be impossible to describe how beautiful it is, but I’ll try. If you listen to the song “Asleep,” and you think about those pretty weather days that make you remember things, and you think about the prettiest eyes you’ve ever known, and you cry, and the person holds you back, then I think you will see the photograph.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



∞ Messages : 21
∞ Date d'inscription : 29/03/2013

MessageSujet: Re: C'EST NOTRE PETIT SECRET /SERIZAWA/   Dim 7 Avr - 23:22


C'est notre petit secret.





Ft. Hyuna Kudoku ▬ Suzuran. Malgré les changements que ce satané nouveau directeur avait imposé, ça restait mon école. Je traversais les couloirs avec assurance, toujours un sourire énigmatique aux lèvres. Je ne devais pas laisser paraître la moindre faiblesse, même si mon règne semblait avoir été affecté par ces changements, par Genji, par ces femmes qui ont fait éruption dans l'école... c'était bien connu, les femmes venaient toujours brouiller toutes les situations.

Ah oui, il y'avait Hosen aussi.

Le monde était contre moi, c'est fou ça. Cette pensée me fit sourire, profondément amusée. J'allumais une cigarette pour la peine sans cesser d'avancer. Parfois, je marchais, marchais à travers les couloirs de Suzuran sans but précis. C'était peut-être ma façon de souligner une certaine présence angoissante pour les autres lycéens. J'adorais les voir me craindre. Leurs airs apeuré quand je posais mes yeux sur eux, leurs corps frêles s'écarter sur mon passage. Pourtant, il n'y avait aucune raison d'être craintif en ma présence, je suis tellement adorable pourtant.

Je ricanais intérieurement en me disant ça. Même moi, j'avais du mal à y croire. Au fond, je me sentais invincible, j'avais l'impression d'être le plus fort, de n'avoir aucune faiblesse. Tamao Serizawa, ça sonnait puissant non ? Enfin ce n'était que mon avis personnel, mais si je n'y croyais pas, qui y croirait ? C'était compliqué, d'être considéré comme le « boss » de Suzuran.

Par ailleurs, à peine déviais-je mes pas vers la cour que des claquements de voix parvinrent à mes oreilles. Un soupire s'échappa de mes lèvres, je n'aimais pas quand il y'avait autant d'agitation. Je m'approchais discrètement et mon cœur manqua un battement quand je vis qu'elle était concernée. D'avance, une rage grandissait en moi de voir ces gars s'en prendre à elle, mais la conversation m'intriguait, alors je décidais d'attendre un peu.

Les colombes ? Hosen ? C'était quoi encore cette histoire ? Je fronçais les sourcils en les fixant en silence. J'avais l'impression que mon sang chauffait dans mes veines. Les Colombes, je ne les portais pas dans mon cœur. Enfin... Oui, bref, vous voyez. Mais si en plus elles s'alliaient à Hosen, la relation sera encore plus houleuse qu'elle n'aurait pu l'être.

La hyène. J'en avais déjà entendu ce surnom de la part d'autres élèves. Ça m'amusait assez, ce surnom pour elle. Ça lui allait autant que ça ne lui allait pas. Elle aurait mérité un surnom plus félins, plus sexy, mais je n'allais pas me mêler des folies des nouveaux arrivants de Suzuran, j'essayais de les ignorer pour le moment, même si c'était plus compliqués qu'il n'y paraît.

C'en était désormais trop. J'en avais assez entendu, ce n'était pas la peine de les laisser s'éterniser plus longtemps et s'acharner sur elle. Sur toutes celles qu'ils pouvaient attaquer, ils avaient jeté leur révolu sur la mauvaise, et je ne pouvais le tolérer plus longtemps. Mais je fus plus lent que ce que j'avais imaginé que la situation s'envenima, Hyuna frappant celui qui la tenait, ce dernier n'hésita pas une seconde avant de se défendre et à rendre ces coups.

La haine monta en moi et je me fis plus visible, plus présent. Comme toujours, dès qu'ils m'eurent remarqué, ils se stoppèrent net et me fixèrent, penaud. En silence, je m'approchais de celui qui avait levé la main sur Hyuna et écrasa brusquement ma cigarette entamé dans sa nuque, le faisant hurler de douleur. J'enfonçais mon poings dans un le visage d'un autre présent, juste pour calmer mes nerfs, avec une force à lui en décrocher la mâchoire.

-Dégagez de là.
-Mais... C'est une Colombe et...

Je jetais un regard froid et méprisant à celui qui essayait de justifier leur « embuscade ». Rien ne justifierait le fait d'avoir lever sa main sur une femme, et qui plus est s'il s'agissait de Hyuna. Il fit un geste excédé et pressant ; leur faisant comprendre de prendre leur jambe à leur coup s'ils ne voulaient pas terminé à l'hôpital. Je leur ferais payer plus tard, là... Ce n'était pas le moment.

Ils disparurent par chance rapidement, me laissant seul avec elle. Bizarrement, je me sentais un peu nerveux. C'était la première fois que je me retrouvais seul avec elle. Je l'avais repéré de loin, sans oser l'approcher. J'en parlais seulement à Tokio qui me conseillait d'aller vers elle, sans jamais oser.

Je pris une profonde inspiration avant d'oser me tourner vers elle. Mes yeux se posèrent sur elle et je m'adoucis un peu, tout naturellement. J'avais toujours l'impression de me perdre un peu face à elle, de ne pas pouvoir être aussi dur que je l'étais habituellement. Elle avait vraiment un drôle d'effet sur moi.
Doucement, je me baissa et l'aida à se relever, la regardant toujours, j'inspectais un peu les blessures superficiels qu'avaient laissés ce gars sur son visage, me jurant intérieurement de lui faire payer de la façon la plus atroce qui soit.

-Est-ce que ça va ?

Cette question était la plus stupide que je pouvais poser. Quel idiot. Mais tellement de chose se bousculaient dans ma tête qu'il m'était impossible de m'adresser normalement à elle. Je devais me reprendre, je ne devais pas me laisser submerger par cette drôle d'attirance que j'avais pour elle.

-C'est quoi cette histoire là, avec Hosen ?

Je n'avais pas exactement compris toute l'histoire, et, bien que je me sentais plus concerné par elle que par les rivalités avec Hosen. Ce qui était un tort. Reprends toi, Tamao, Reprends-toi !
[/color][/b]




Dernière édition par Tamao Serizawa le Mar 30 Avr - 19:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La reine des hyènes


avatar



∞ Messages : 192
∞ Date d'inscription : 17/03/2012
∞ photo d'identité :
∞ célébrité sur l'avatar : CL 2NE1
∞ classe : SECONDE
∞ un peu plus sur toi : POURQUOI ? TU ES INTÉRESSÉ ?
∞ humeur : NOSTALGIQUE
∞ citation : " L'AMOUR A SES RAISONS QUE LA RAISON IGNORE... "



SUZURAN GOSSIP
∞ MES RELATIONS:
MessageSujet: Re: C'EST NOTRE PETIT SECRET /SERIZAWA/   Lun 8 Avr - 11:46


C'est notre petit secret.
With Tamao Serizawa

Les coups ne me faisaient pas peur, j'en avais souvent reçu lorsque je me battais avec Ruki ou Sakura pour m'entraîner. Mais il faut croire que je ne suis pas faite pour donner des coups de poings. Cependant ce que m'avait toujours dit Ruki était que ma plus grande force était celle d'enchaîner les coups et ma souplesse pour quelques prises d'aïkido. Mais c'était vraiment pas ça. Un bleu commençait à marquer mon visage et des traces de terre sèche salissait mon visage. Quand ils s'étaient arrêté, je n'eus pas besoin de lever les yeux pour savoir qui était là. Mais par curiosité, je le fis. Tamao Serizawa... L'homme le plus classe de Suzuran, l'homme le plus... Je n'ai même pas les mots pour décrire l'impression qu'il dégageait. Le seul homme qui pouvait me faire oublier mon statut de hyène... Pour la première fois, j'étais consciente que j'allais me retrouver face à lui dans peu de temps. Mais ce que je ne comprenais pas, c'était pourquoi il me défendait ?

L'homme qui m'avait rué de coup me lâcha puis se tînt la nuque en reculant. Je dégagea d'un geste tonique de tête les mèches qui s'étaient accumulés sur mon visage. Puis j'essuya du revers de mon poignet un filet de sang très mince qui s'était permis de couler. En recevant un coup je m'étais mordu la langue --". Mais rien de grave évidemment.

- Dégagez de là.

Il avait parlé si calmement mais je pense que même sans ouvrir la bouche les garçons sous ses ordres seraient partit la queue entre les jambes. Je ne comprenais pas pourquoi cet homme me défendait, alors que je faisais partit d'un groupe qui lui était néfaste. Mais rien que cette voix, cette douce voix ferme et mystérieuse me donna des frissons le long de la colonne vertébrale. Mais quand il s'abaissa vers moi, je sentit monter aux joues. Son parfum à la fois boisé et frais me donnait presque envie de pleurer tellement je me pensais dans un rêve.

- Est-ce que ça va ?
- E… Oui… Merci mais pourquoi… Enfin je veux dire…

Je me sentais réellement stupide face à ce bégaiement. Quand il m'aida à me relever, je faillit fondre sous son regard mystérieux. Je marqua une pause dans mon enchainement d'imbécilité puis déglutit. Je devais me reprendre face à lui. Je paraissais faible face à tant de charisme. Je tenta d'exprimer un regard dédaigneux, mais il paraissait bien plus nerveux qu'autre chose.

- Pourquoi m'as-tu défendu ?

Ma voix était tremblante mais je faisais de mon mieux pour rester de marbre. Mais comment résister à celui qui hantait mes rêves ? Puis il parla de l'histoire de Hosen. Bon sang ! pourquoi fallait-il que tout le monde m'en fasse baver à moi alors que c'était même pas moi qui en avait eut l'idée ! Que pouvais-je répondre à cela ? Je baissa la tête, je devais lui mentir...

- C'est quoi cette histoire là, Avec Hosen ?
- Je n'en sais rien...

Impossible de lui mentir, je soupira doucement. Les yeux brillants de dégout et de rejet de moi même. Face à son regard qui auscultait mon visage, j'avais une dette envers lui. Il m'avait évité une sacré raclée, je lui devais au moins la vérité.

- Les Colombes... Enfin... Ruki... A demandé l'aide de Hosen... On... On a fait une alliance avec eux pour être sur que... Toi et Genji deviennent moins forts en cas d'attaque mais... Je suis désolée...

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL



∞ hyuna kudoku.
we accept the love we think we deserve
There is this one photograph of Sam that is just beautiful. It would be impossible to describe how beautiful it is, but I’ll try. If you listen to the song “Asleep,” and you think about those pretty weather days that make you remember things, and you think about the prettiest eyes you’ve ever known, and you cry, and the person holds you back, then I think you will see the photograph.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



∞ Messages : 21
∞ Date d'inscription : 29/03/2013

MessageSujet: Re: C'EST NOTRE PETIT SECRET /SERIZAWA/   Ven 12 Avr - 22:59


C'est notre petit secret.





Ft. Hyuna Kudoku ▬ Pourquoi l'avais-je défendu ? J'étais incapable de répondre à cette question. D'une car il était probable qu'elle ne comprenne pas, de deux, car c'est quelque chose que je ne comprend pas moi-même, qui est en moi depuis quasiment la première fois que je l'ai vu. C'était tellement perturbant que j'avais l'impression de vaciller rien qu'à la regarder, mais ce n'était pas bon. Pour Suzuran, ce n'était pas bon. Qui plus est, elle était une Colombe, une de celles qui voulaient me causer le plus de tort.

J'haussais les épaules pour toute réponse. Elle n'avait pas besoin de savoir après tout. Je l'avais défendu, c'était tout ce qu'elle avait besoin de savoir... Non ? Surtout que je me sentais mal à l'aise rien que de lui parler de la façon la plus anodine qui soit alors, si en plus de ça je devrais exprimer un sentiment plus profond, je n'allais pas m'en sortir.

-Tu aurais préféré que je les laisse s'occuper de toi pour de bon ? Demandais-je avec un petit sourire narquois.

Cet air détaché, mon sourire faux, c'était souvent mes meilleurs armes quand je me sentais en position de faiblesse. C'était techniquement une mauvaise chose pour moi de me sentir comme ça face à elle. Ça peut paraître misogyne, mais me trouver faible devant une femme, ça ne m'était jamais arrivé, sous aucun prétexte. Je prenais toujours le dessus. Mais avec elle, tout me semblait différent. Tokio avait beau me dire de surmonter ça, d'aller vers elle, de lui parler, je savais très bien pourquoi je ne le faisais pas. La preuve même en était, mon comportement actuel face à elle.

Cependant, je parvins à me reprendre quand le sujet tourna à nouveau vers les Colombes et Hosen. Je pus reprendre mon rôle de leader de Suzuran, même face à elle. Car plus que n'importe quel sentiment, mon rang comptait plus que tout. Je fronçais sévèrement les sourcils quand elle prétendu qu'elle ne savait pas. Pour qui me prenait-elle ? Avec tout ce que j'avais entendu, elle ne pouvait pas me mentir.

-Ne te moque pas de moi.

Je plongeais mon regard noir dans le sien pour ne lui laisser aucune issue. Je voulais connaître la vérité. Je voulais savoir ce que manigançaient les Colombes avec Hosen. Je savais par avance que ça ne serait pas pour nos bonnes grâces, à Genji et à moi, que ça ne sera pas une petite faveur qu'ils nous feront. Je craignais bien qu'une alliance entre eux ne sera qu'une complication plus majeur que n'importe quelle autre qui pourrait nous tomber dessus.

Hyuna confirma exactement ce que je pensais. Ruki... Quelle garce. C'était bien la pire de toutes, la tête à abattre. Se nous arrivons à la faire tomber elle, toutes suivront. J'en étais persuadé. Même si je ne voudrais pas faire de mal à Hyuna, je sentais que je risquais d'en être contraint, et ça me déplaisait. Je n'avais pas envie de lui faire, de m'en prendre à elle... Mais en aurais-je le choix, le moment venu ?
Je serrais légèrement les poings pour rester calme, pour ne pas m'énerver maintenant. Ça ne serait à rien pour l'instant. Mes yeux se détournèrent d'elle et je me mis à fixer un point invisible devant moi.

-Les Colombes douteraient-elles tellement de leur force qu'elles ont besoin de demander de l'air à Hosen ? M'enquis-je avec toute l'ironie dont j'étais capable. Et après, vous vous dites fortes.

J'haussais les épaules comme si cette situation n'avait pas d'importance, comme si je ne craignais rien. Mais au fond, cette histoire me déplaisait. Je devais en parler au plus vite à Genji et aux autres. On ne les laissera pas nous avoir.

-Je suppose qu'Hosen est ravi de vous aider, je me trompe ? Vous savez déjà comment vous allez nous rendre « moins fort » ?

Un petite sourire mesquin aux lèvres, je la fixa à nouveau. Bien sûr, je doutais qu'elle irait jusqu'à trahir ses « amies ». Après tout, elle aussi, était une Colombe. Je représentais un ennemi pour elle... Malheureusement. C'était ça que Tokio oubliait lors de ses encouragement : Une colombe avec l'un des leader de Suzuran, c'était parfaitement impossible.




Dernière édition par Tamao Serizawa le Mar 30 Avr - 19:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La reine des hyènes


avatar



∞ Messages : 192
∞ Date d'inscription : 17/03/2012
∞ photo d'identité :
∞ célébrité sur l'avatar : CL 2NE1
∞ classe : SECONDE
∞ un peu plus sur toi : POURQUOI ? TU ES INTÉRESSÉ ?
∞ humeur : NOSTALGIQUE
∞ citation : " L'AMOUR A SES RAISONS QUE LA RAISON IGNORE... "



SUZURAN GOSSIP
∞ MES RELATIONS:
MessageSujet: Re: C'EST NOTRE PETIT SECRET /SERIZAWA/   Dim 14 Avr - 15:53


C'est notre petit secret.
With Tamao Serizawa

Toute ces phrases, je les écoutaient mais elles restaient tout au fond de moi. J'aurais put réagir à ses critiques, à ces remarques sur les Colombes. Mais je ne dis rien, pas un seul mot. Non, je n'aurais pas préféré qu'il me laisse seul avec les Corbeaux. Car jamais j'aurais eus l'opportunité de le rencontrer enfin. Ses remarques sur les Colombes, je m'en fichais, mais il me mettait dans le même panier et c'est ça qui était douloureux. Mon cœur loupa un battement puis je baissa la tête, les yeux cachés par ma longue frange blonde. Je sentais son regard pénétrant me fixer. Que devais-je lui dire ? Que j'étais si stupide que j'avais rejoins les Colombes uniquement pour qu'il se préoccupe de moi ? A cet instant, j'aurais voulut disparaître tout de suite. Tout effacer et tout recommencer ! C'était la première fois que je me retrouvais dans une situation aussi délicate... Tamao Serizawa était là, et il parlait des Colombes. A quoi j'aurais dut m'attendre ? C'était stupide, ces sentiments que je ressentais tout au fond de moi envers lui... Cet homme était si... Classe, si beau, sa voix me donnait des frissons, et pour rien au monde j'aurais voulut qu'il soit dans une telle situation. Mais j'avais été présente durant l'alliance. De toute façon, je n'avais aucune excuses, aucune.

Quand les Corbeaux m'avaient pris d’assaut à l'entrée du lycée, ils ne savaient pas qu'en réalités je courrais vers le toit pour les prévenir. Où plutôt pour prévenir Tamao. Je me redressa puis regarda mon sac plein de poussières, je le saisit puis tapota dessus en me mordant la lèvre inférieure. Comme s'il n'était pas là en train de me parler de la faiblesse des Colombes. Je lâcha un soupire, puis passa ma main dans mes cheveux afin d'arranger mes cheveux. Je le fixa de mes yeux faussement bleus dut aux lentilles. Puis lorsqu'il termina sa phrase, je saisie mon sac à bandoulière puis le passa sur mon épaule. Je tremblais à la fois de peur, d'émotion mais aussi de colère. Quand un sourire narquois atteint ses lèvres, je me sentie un peu comme... Bah comme une merde en faite, face à lui. Mais je n'allais pas me laisser faire. Je le toisa avec un air faussement mauvais puis déclara :

- Tu as raison... Qui pourrait atteindre le grand Serizawa de toute façon ? N'est ce pas ? Qui pourrait anéantir ce que le grand Tamao à unifié toute une année ?

J'avais dit ça sous la colère. Ma voix était froide, je retenais les larmes coulées de mes yeux. J'avais toujours été très émotive. J'avais peut-être beaucoup de défauts mais l'une de mes qualités étaient que j'arrivais à analyser très vite les personnes en face de moi. Je m'approcha de lui, sans violence ni d'envie meurtrière xD. Je m'approcha de lui afin d'être presque coller au jeune homme. Je leva le regard vers lui, il avait le pouvoir de déstabiliser et de blesser mais moi aussi. Je le regarda droit dans les yeux. Je me mis sur la pointe des pieds puis lui murmura au creux de l'oreille :

- Ce n'est pas parce qu'une femme ta fait du mal et que d'autres veulent ta perte... Que nous sommes toutes ainsi...

Je posa ma main sur son épaule puis ferma les yeux un instant, sentant son parfum, j'étais si proche de lui que je sentais même son souffle dans mon coup. Une larme coula le long de ma joue puis vînt tacher l'épaule de Serizawa. Je me fichais si il y avait du monde ou pas dans la cour. Peut être qu'aucune personne n'aurait prit le risque d'être aussi proche de Serizawa sans recevoir de coup. Mais moi je m'en fichais...

- Les Colombes, les Corbeaux, Hosen... J'en ai rien à foutre...

Je m'écarta de lui puis baissa les yeux un instant avant de les replonger dans les siens.

- Tu peux dire que les femmes sont moins fortes... Tu pourras même te battre contre elle, mais ce que tu ne leur enlèveras jamais, Serizawa, c'est leur fierté.. Tu devrais traiter la gente féminine avec plus de respect... Parce que je ne sais pas si tu t'es déjà demandé pourquoi. Pourquoi les Colombes se sont formées... Te l'ais-tu déjà demandé, Tamao ?


FICHE ET CODES PAR RIVENDELL



∞ hyuna kudoku.
we accept the love we think we deserve
There is this one photograph of Sam that is just beautiful. It would be impossible to describe how beautiful it is, but I’ll try. If you listen to the song “Asleep,” and you think about those pretty weather days that make you remember things, and you think about the prettiest eyes you’ve ever known, and you cry, and the person holds you back, then I think you will see the photograph.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar



∞ Messages : 21
∞ Date d'inscription : 29/03/2013

MessageSujet: Re: C'EST NOTRE PETIT SECRET /SERIZAWA/   Mar 30 Avr - 18:48


C'est notre petit secret.





Ft. Hyuna Kudoku ▬ Je fus à la fois surpris mais aussi inquiet en voyant le sourire mauvais que Hyuna colla à ses lèvres. Je ne pouvais déterminer ce qui était le plus déstabilisant : l'avoir si près de moi à cet instant ou ses mots. Personne n'osait me parler comme ça habituellement, encore moins une femme. Les hommes n'étaient probablement pas assez réfléchit sur le moment pour utiliser les mots plutôt que leur poings, mais je ne me faisais pas d'illusion, si tout ça m'atteignait autant, c'est parce que ça venait d'elle, il n'y avait aucune autre raison.
Qui était en mesure de détruire cette espère de royaume que j'avais créé à Suzuran ? De mettre à néant ce que je me suis efforcé de monter pièce après pièce ? Peut-être bien elle. Malgré moi, sans la connaître, elle avait déjà sur moi une entreprise qu'elle ne devait pas deviner. Mais... Si désormais elle se trouvait si près, ne cessant de s'approcher, ça s'empirerait. J'avais envie de la repousser, de ne pas la laisser faire un pas de plus, mais j'étais pétrifié, incapable de bouger, de me défendre comme je le devrais. De la remettre à sa place comme il se devrait.

Mon corps frissonna au contacte de son souffle contre mon oreille. Que savait-elle de mon opinion sur les femmes ? Soit, il n'était pas bien glorieux, mais je devais rester camper sur mes positions : elles étaient toutes les mêmes. Non, c'est vrai que je ne les avais jamais estimé. Je n'ai jamais eu l'envie de prendre la peine d'en connaître une plus que l'autre. Ma mère, ça ne comptait pas, et tant mieux pour les autres femmes.

Toujours immobile, comme figé, je sentis sa main se poser sur mon épaule, mais une fois encore, je laissai faire. Peu importe, ce que pouvaient se dire ces êtres inutiles qui nous entouraient en ce moment même. J'avais perdu le contrôle de la situation. J'avais toujours pensé que ça ne m'arriverait jamais, mais je n'avais pas pris en compte qu'un jour, quelqu'un pourrait être réellement plus fort que moi. J'arquai un sourcil quand elle déclara n'en avoir « rien à foutre » des Corbeaux, d'Hosen, mais plus surprenant encore... Des colombes. Alors pourquoi en faire partie ?

Je secouais légèrement la tête quand elle s'écarta, tentant de reprendre mes esprits avant de me concentrer sur elle. Traîter les femmes avec plus de respect ? Pourquoi faire ? Je n'ai jamais respecté rien ni personne. Depuis quand mériteraient-elles un traitement spécial ?
Affichant un sourire suffisant, je la jaugeais à mon tour du regard et haussais les épaules avant de répondre à sa dernière question avec assurance :

-Non. Et honnêtement, j'en ai rien à faire.

Ce n'était pas ça qui m'intéressait, le pourquoi. Tout ce que je voulais, c'était qu'elles se cassent de mon territoire.

-Suzuran était comme ça bien avant que vous ne veniez. Si ça ne vous plaisait pas, pourquoi être venu, hm ?

Soit, ça apportait un peu de piquant à ma pauvre tranquillité qui n'avait plus raison d'être depuis la rentré ! Super ! Cependant, je calmais un peu mon ardeur de chef de Suzuran et poussais un profond soupir, détournant mon regard d'elle quelques secondes. Quelque chose m'intriguais encore. Je reportais mes yeux sur elle et la fixais quelques secondes. À mon tour, je souris légèrement en coin avant de m'approcher d'elle de quelques pas, je la contemplais droit dans les yeux et m'enquis :

-Une chose m'échappe encore, Mademoiselle Kudoku...

Encore un peu, je me collais presque à elle et levais son visage vers le mien, plongeant mes yeux dans les siens. De cette manière, elle sera incapable de me mentir.

-Si tu n'en as « rien à foutre » des Colombes... Pourquoi les avoir rejoint ?





⊹ All the anger and the eloquence are bleeding into fear.
Happiness? I never knew what it is.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La reine des hyènes


avatar



∞ Messages : 192
∞ Date d'inscription : 17/03/2012
∞ photo d'identité :
∞ célébrité sur l'avatar : CL 2NE1
∞ classe : SECONDE
∞ un peu plus sur toi : POURQUOI ? TU ES INTÉRESSÉ ?
∞ humeur : NOSTALGIQUE
∞ citation : " L'AMOUR A SES RAISONS QUE LA RAISON IGNORE... "



SUZURAN GOSSIP
∞ MES RELATIONS:
MessageSujet: Re: C'EST NOTRE PETIT SECRET /SERIZAWA/   Jeu 2 Mai - 14:47


C'est notre petit secret.
With Tamao Serizawa

Il y avait tellement de choses que Hyuna ne comprenait pas au sujet de Serizawa ( désolée je change de personne xD ) ; 1. Il était le chef de Suzuran, d'accord, alors pourquoi il n'agissait pas contre les Colombes ? 2. Il était beau mais avait un culot sans égards contre les femmes pourquoi ? 3. Serizawa était l'homme le plus beau de Suzuran, et Hyuna se sentait attiré par lui. Mais ce qu'elle ne comprenait pas, c'était pourquoi se laissait-il faire ? Si Ruki ou bien sa soeur, Rika lui aurait parlé ainsi, il les aurait surement giflés.

- Non. Et honnêtement, j'en ai rien à faire.
- Tu devrais Tamao, parce que tu cours à ta perte alors que tu pourrais tout arranger en un mot. Ceux que tu appelle tes amis... Tes lieutenants ou tes soldats, ne sont que des brutes. En tant que chef de Suzuran, tu aurais dut agir. Mais tu as préféré rejeter la présence féminine. Au lieu de l'accepter.

Hyuna soupira, bien sûre, il s'en fichait... Mais elle, non, tous ça... Tous ça avait commencé par ses hommes. Son regard lui donnait des frissons jusque dans le creux du dos. Juste son regard, elle préférait l'éviter afin de ne pas perdre de vue l'objectif qu'elle s'était donné. Dire ses quatre vérités à Tamao. Car un poids inconsidéré enfonçait Hyuna plus précisément entre deux camps. Et dans une situation où elle était sûre de perdre. Car le prix de cette trahison qu'elle venait de faire à son clan, faisait d'elle une déserteuse. Une traîtresse qu'il faudrait punir sévèrement.

- Suzuran était comme ça bien avant que vous ne veniez. Si ça ne vous plaisait pas, pourquoi être venu, hm ?

C'était le pompon ! Il ne savait pas pourquoi nous étions là ? Hyuna se mordilla la lèvre inférieure par manque de patience.

- On à pas eus le choix Tamao ! C'est la personne la plus influente de votre école, votre nouveau directeur, qui nous a pioché dans nos lycées respectifs. Sans nous demander notre avis on à dut rentrer dans une école remplie de garçons qui se tapent dessus et nous adapter à un style de vie qu'on à pas voulut ! Même si tout ça tu t'en fiches, tu devrais au moins te rendre compte que si les Colombes te font autant chier, c'est parce tu n'as même pas été capable de tenir tes chiens en laisse. Peut être n'est ce rien pour toi de changer d'un lycée superbe à un lycée remplie de brutes, mais toi... Tes amis, vous n'avez eut aucune retenue envers nous. Dès le premier jours tes "amis" n'ont pas hésité à nous faire du mal...

Si les Colombes s'étaient formées, c'était à cause de la violence des hommes de cette école envers les nouvelles arrivantes. Dès leurs entrées, plus d'un des filles s'étaient retrouvées à l'infirmerie, même à l'hôpital pour blessures graves. Hyuna soupira puis baissa de nouveau la tête, calmant sa colère.

- Mais ça tu t'en fiches... Comme tu t'en fiches de savoir pourquoi on est là... Tu as préféré nous attaquer parce qu'il n'est pas difficile de remarquer que tu n'as que du dédain pour tout ce qui est féminin.

Le jeune boss du lycée s'approcha de Hyuna, cette dernière recula, jusqu'à en être collée au mur du lycée. Ou des tags avaient étés réécris par des amis de Genji Takiya.

- Une chose m'échappe encore, Mademoiselle Kudoku...

Si la jolie blonde avait put se fondre dans le mur afin de disparaître, elle l'aurait fait. Mais impossible de traverser ce mur. De ses doigts il lui levant la tête afin qu'elle plonge son regard dans ses yeux. Certes, il était facile de parler et se cacher derrière une frange, mais là, elle même savait qu'elle ne pourrait plus s'échapper de l'emprise de Serizawa. Ses yeux étaient comme emprisonnés dans les siens. Hyuna se sentit toute petite d'un coup, puis elle déglutie avec difficulté.

- Si tu n'en as « rien à foutre » des Colombes... Pourquoi les avoir rejoint ?

Bien sûre, elle aurait put le repousser, mais tout en lui semblait l'attirer. Comme si... Tamao avait été fait pour Hyuna. Pourquoi faisait-elle partie des Colombes ? Elle ne lui menti pas. Une larme coula même le long de sa joue rosée par la gêne. Mais elle ne cilla pas, elle resta la, puis elle posa sa main sur le coeur de Tamao :

- Parce que j'ai eu la stupide idée de penser que tu me remarquerait. J'ai été stupide de croire que tu pouvais avoir du coeur envers qui que ce soit... Mais la pire des idioties que j'ai pu faire ; c'est tomber amoureuse d'un monstre.

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL



∞ hyuna kudoku.
we accept the love we think we deserve
There is this one photograph of Sam that is just beautiful. It would be impossible to describe how beautiful it is, but I’ll try. If you listen to the song “Asleep,” and you think about those pretty weather days that make you remember things, and you think about the prettiest eyes you’ve ever known, and you cry, and the person holds you back, then I think you will see the photograph.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: C'EST NOTRE PETIT SECRET /SERIZAWA/   

Revenir en haut Aller en bas
 

C'EST NOTRE PETIT SECRET /SERIZAWA/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ce petit secret entre nous refait surface ! Ft Audrina
» Un chaton bien vagabond... [Petit Secret, Boule de Feu, Petite Histoire.]
» Petit tiroir secret
» Amour secret...
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
S U Z U R A N
 :: Le Portail
-