AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Les scénarios sont à prendres (:
- la nouvelle intrigue est ici ! -


Partagez | .
 

 {Flash Back} Ne dis rien à personne... S'il te plaît ! [Shizue Aizawa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Le beau capitaine de l'équipe de Foot.

avatar



∞ Messages : 60
∞ Date d'inscription : 27/03/2013
∞ photo d'identité : Yeah ! It is me ! I know, i am beautiful.
∞ célébrité sur l'avatar : Takaki Yuya (Hey Say Jump)
∞ classe : Première A
∞ un peu plus sur toi : Étudie à Suzuran où il est actuellement en première. Du côté de Serizawa. Aime jouer au football et au basketball mais aussi faire du jogging. Adore cuisiner et espère reprendre le restaurant familial plus tard.
∞ humeur : De très bonne humeur
∞ citation : "Où est passé mon magasine porno" by Shohei-san.

"Ne me mêlez pas à vos fantasmes" by Ogata Yamato.
Age : 22


SUZURAN GOSSIP
∞ MES RELATIONS:
MessageSujet: {Flash Back} Ne dis rien à personne... S'il te plaît ! [Shizue Aizawa]   Dim 7 Avr - 18:55

Ne dis rien à personne...
S'il te plaît !

Shunsuke Kuraki
Shizue Aizawa
Être à Suzuran n'avait pas que son lot d'avantages, il y avait aussi son lot d'inconvénients. Je l'ai découvert il y a deux voir trois semaines. Jusqu'à ce jour j'avais toujours réussi à éviter les bagarres et à faire en sorte que personne ne remarque rien.
Cela faisait à peu près une heure que j'étais sortis de Suzuran et je traînais dans les rues de la ville n'ayant pas vraiment envie de rentrer à la maison de suite. Marchant tranquillement, mon sac à la main. J'arrivais dans un des quartiers qui était loin d'être le mieux fréquenté. Mais jusque là, je n'avais jamais eu aucun soucis en venant dans ce coin. J'entendis des bruits de pas et de ferrailles venant de derrière moi en me retournant, je vis des mecs plutôt louche s'approcher de moi. L'un d'eux lança : "Oh un petit gars de Suzuran". Je déglutis et me retournais avant de m’apercevoir que des types venaient de l'autre côté. J'étais dans un beau merdier et ce coup-ci je n'avais aucun moyen de fuir ou de me cacher. Comment faire ? Je n'avais pas le choix, je devrais me battre. Me battre ? Mouais. Je regardais les deux groupes de mecs qui étaient de plus en plus proche de moi. Je regardais celui qui semblait à première vu être le chef.


Yooosh connard ! Tu crois que tu fais le poids contre un gars de Suzuran ?

Apparemment, cette petite tactique n'eue pas l'air de fonctionné car je ne vis pas la moindre lueur de peur chez aucun de ces idiots. Ils semblaient même encore plus énervés. Ça allait être ma fête. Ils étaient à présent autour de moi et je regardais autour de moi complètement paniqué. Le premier coup s'abattit sur moi et je répliquais comme je pouvais. Mais une autre pluie de coups tomba et je me recroquevillais essayant de me protéger par tous les moyens.



UNDER CONSTRUCTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://suzuran-high.forumactif.org



avatar



∞ Messages : 66
∞ Date d'inscription : 28/03/2013
∞ photo d'identité :
∞ célébrité sur l'avatar : Keïko Kitagawa
∞ citation : If you feel so empty, so used up, so let down. If you feel so angry, so ripped off so stepped on. You're not the only one, refusing to back down. You're not the only one... So get up ! Let's start a riot, a riot ! Let's start a riot ! Let's start a riot, a riot ! Let's start a riot ! Riot ~ 3DG

SUZURAN GOSSIP
∞ MES RELATIONS:
MessageSujet: Re: {Flash Back} Ne dis rien à personne... S'il te plaît ! [Shizue Aizawa]   Dim 7 Avr - 20:31

Shunsuke & Shizue
« I you walk my way, hope it gives you hell »

La sonnerie retentit. Dernière de la journée, fin du calvaire. Shizue attrapa son sac, et y fourra rapidement ses affaires. En soit elle était pressée de quitter l'école, et en plus son travail l'attendait de pied ferme. « - Prends au moins un bus! » soupira une voix dans son dos. La jeune femme adressa un de ses rares sourire à son meilleur ami « - C'est hors de question, et tu le sais. A demain! ». Depuis l'accident de voiture qui avait tué sa mère Shizue avait une peur panique des voitures, et supportait extrêmement mal tout leur dérivé. Le bus n'était à prendre qu'en cas d'extrême urgence. De toute façon elle ne commençait son travail que dans deux heures. D'une certaine manière aller à pied jusqu'à l'animalerie était agréable. C'était un bon moyen de passer à autre chose. La jeune femme sortit du lycée, et après un dernier au revoir à ses quelques amis, elle prit un chemin qu'elle connaissait par cœur à force de l'emprunter. Un sac en toile sur son épaule contenait son uniforme de travail, elle se changerait sur place, dans les vestiaires. En chemin elle s'arrêta dans un konbini, pour acheter plusieurs sachet de nouilles instantanées, ainsi que deux canette de café au lait froid, et un petit paquet de biscuit au thé matcha. Son père était encore partie pour toute une semaine, et elle n'avait pas vraiment la patience de cuisiner... de toute façon elle ne savait absolument pas faire la cuisine. La jeune femme soupira,et leva la tête vers le ciel. Le temps était claire, c'était plutôt plaisant. Au moins ne risquerait-elle pas de finir totalement trempée. Elle poursuivit sa route, glissant des écouteurs dans ses oreilles, elle se laissa envahir par une musique américaine qu'elle avait téléchargé la veille. D'une manière générale Shizue n'était pas adepte des musiques douces. Ses pas finir par la mener à un quartier moins bien fréquenter que les autres. Shizue avait prit l'habitude de le traverser rapidement, rasant les murs pour ne pas se faire remarquer. Quoique, la plus part du temps, elle n'essuyait rien de plus que quelques remarques désobligeante. Ceci-dit, ce n'était jamais agréable... Un attroupement peu commun finit par attirer le regard de la jeune femme. Une bande de yankees armée de barre en métal semblait s'acharner sur une autre personne. La demoiselle fronça les sourcils... Personne ne comptait donc intervenir ? Non, les gens n'intervenaient jamais. D'ailleurs il n'y avait pas un chat dans la rue. Soupirant, agaçée, elle fit quelque pas vers l'attroupement ; « - Oh ! Vous avez pas l'impression d'agir en parfait crétin?! » Pendant un bref instant elle crut que ses paroles avait eut un effet. Au moins un des garçons c'était retournée... mais finalement ce ne fut que pour lui adresser un doigt. Shizue fronça les sourcils, et maudit une fois de plus ce sens de la justice qu'on lui avait inculqué. Déposant ses course sur le trottoir, rangeant son téléphone dans sa poche, elle s'avança vers le groupe. S'approchant du premier qui venait, elle tapota son épaule. Ce dernier se retourna, et recula d'un bon mètre quand le pied de la jeune fille le frappa dans le ventre. Le calme s'était subitement fait dans la ruelle. Le groupe c'était arrêter de tabasser leur cible et observait la jeune femme qui leur faisait maintenant face. Shizue n'hésita pas un instant, elle avait l'avantage autant en profiter. D'une manière générale elle n'était pas une combattante loyale, le karaté lui avait apprit à frapper au bon moment, et le bon moment c'était maintenant. Son poing arriva droit sur la joue d'un des garçons, pendant qu'un autre – qui avait réagit plus vite que ses camarade – se prenait un coup de pied retourner. Finalement le fait qu'une fille les attaques avait été digéré, et maintenant ils semblaient prêt à en découdre eux aussi. Shizue se prit un ou de coup, mais c'était trop tard. Elle finit par attraper celui qui semblait être le leader, et l'immobilisa avec un clef de bras. « - Cassez-vous, cassez-vous ou je vous jure que je vous démonte tous un à un... Croyez-moi, à la fin même vos mère ne pourront pas vous reconnaître. » elle grondait d'une voix menaçante, et finalement la bande se dissipa, non sans avoir prononcer diverse menace, et l'un d'entre eux shoota dans le sac de course qui se renversa dans le caniveau plein des eaux d'une pluie récente. La jeune femme ne put retenir un juron, et elle se précipita pour ramasser ses achats. Malheureusement il n'y avait guère que les canettes qui était encore utilisable. Agacée, elle se tourna vers la personne qu'elle venait de sauver... surprise de faire face à un jeune homme de son lycée. « - Ca va ? Pas trop de mal? » finit-elle néanmoins par demander.

© Chieuze





❝ Ice Queen ❞
« When you see my face, hope it gives you hell, hope it gives you hell. When you walk my way, hope it gives you hell, hope it gives you hell »
SIGN BY ©ASAP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le beau capitaine de l'équipe de Foot.

avatar



∞ Messages : 60
∞ Date d'inscription : 27/03/2013
∞ photo d'identité : Yeah ! It is me ! I know, i am beautiful.
∞ célébrité sur l'avatar : Takaki Yuya (Hey Say Jump)
∞ classe : Première A
∞ un peu plus sur toi : Étudie à Suzuran où il est actuellement en première. Du côté de Serizawa. Aime jouer au football et au basketball mais aussi faire du jogging. Adore cuisiner et espère reprendre le restaurant familial plus tard.
∞ humeur : De très bonne humeur
∞ citation : "Où est passé mon magasine porno" by Shohei-san.

"Ne me mêlez pas à vos fantasmes" by Ogata Yamato.
Age : 22


SUZURAN GOSSIP
∞ MES RELATIONS:
MessageSujet: Re: {Flash Back} Ne dis rien à personne... S'il te plaît ! [Shizue Aizawa]   Mar 9 Avr - 14:18


Je croulais toujours sur les coups. Mon corps bougeant par réflexe à chaque coup que mes assaillants me donnaient. Je ne savais pas depuis combien de temps, j'étais là mais tout ce que je connaissais c'était la douleur. Je ne voyais plus mes asseyant depuis un moment, mes mains protégeais tant que possible mon visage. J'entendais le bruit que faisait ces crétins mais aussi les gémissements de douleurs qui s'échappaient de ma gorge. Je n'en pouvais vraiment plus. J'avais envie que tout s'arrête mais personne ne semblait vouloir intervenir pour les arrêter. Mais... Peut-être que justement, il n'y avait personne dans cette rue à cet instant pour m'aider. J'étais vraiment dans de sales draps. Je me mettais à prier suppliant le bon dieu d'envoyer quelqu'un me secourir au plus vite car je ne savais pas pendant combien de temps je pourrais tenir comme ça. Et mes prières furent exhausser quand j'entendis une voix s'élevée. Une voix féminine. Mais comment une fille pourrait-elle m'aider. Enfin bref... La jeune femme qui était intervenue demanda à mes agresseurs s'ils n'avaient pas l'impression d'agir en parfait crétin. Mais sa phrase ne sembla pas avoir d'effet sur le groupe qui continuait de me frapper. Je ne sais pas ce qui se passa mais les coups s'arrêtèrent subitement. Je me faisais rouler sur le dos et tournais la tête de façon à voir ce qu'il se passait. Je vis alors la silhouette de ma mystérieuse sauveuse entrain de se ... Battre ? Oui de se battre avec ces crétins qui s'en étaient pris à mois. Je regardais la scène étant impuissant et grimaçant légèrement sous les douleurs qui parcouraient tout mon corps. Je continuais d'observait le combat et fut surpris en voyant la jeune femme attraper et immobiliser le leader du groupe. Elle leur ordonna de se casser avant de les menacer. Je dois bien avouer que ses menaces faisaient peur et apparemment à ces crétins aussi vu qu'il finirent par s'en aller presque en courant. Une fois le danger écarté, je me relevé difficilement en gémissant et tenant très mal sur mes deux jambes. Je regardais ensuite la jeune femme ramasser ses courses qui avaient été renversé par un des mecs qui s'était s'échappé. Je fis un pas mais m'arrêtais aussitôt en lâchant un nouveau gémissement dû à la douleur. La jeune femme se tourna vers moi et je pus enfin voir son visage. Je ne compris pas alors ce qui m'arriva mais je tombais nette sous son charme. Déjà, le fait qu'elle me "sauve" et qu'elle soit forte m'avait beaucoup impressionné... Et m'avaient plus aussi. Mais en voyant son visage et ses yeux, mon coeur s'était mis à s'accélérer. Je secouais doucement la tête en l'entendant m'adresser la parole me demandant si ça allait. Je souris difficilement et comme je pouvais.

On va dire que j'ai vraiment connu mieux. Et que ça ira encore mieux après un petit tour à l'hôpital ou chez moi pour me soigner. Je te remercie pour ton aide.

C'est là que je remarquais son uniforme. Manquais plus que ça. De un, elle était à Suzuran. Et de deux, elle m'avait vu recroquevillé au sol et non pas entrain de me battre.

Tu... Tu es de Suzuran ? Je... Ne dis rien aux autres s'il te plaît ! Sur ce qu'il s'est passé aujourd'hui. S'il te plaît !

Je me baissais autant que je pouvais sans pour autant me faire de mal. Il fallait absolument qu'elle accepte. Car si elle racontait ça à quelqu'un, tout changera pour moi.



UNDER CONSTRUCTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://suzuran-high.forumactif.org



avatar



∞ Messages : 66
∞ Date d'inscription : 28/03/2013
∞ photo d'identité :
∞ célébrité sur l'avatar : Keïko Kitagawa
∞ citation : If you feel so empty, so used up, so let down. If you feel so angry, so ripped off so stepped on. You're not the only one, refusing to back down. You're not the only one... So get up ! Let's start a riot, a riot ! Let's start a riot ! Let's start a riot, a riot ! Let's start a riot ! Riot ~ 3DG

SUZURAN GOSSIP
∞ MES RELATIONS:
MessageSujet: Re: {Flash Back} Ne dis rien à personne... S'il te plaît ! [Shizue Aizawa]   Mar 9 Avr - 21:45

Shunsuke & Shizue
« I you walk my way, hope it gives you hell »

Au moins il se relevait. La jeune femme l'observait du coin de l’œil, il semblait avoir sacrément morflé. Elle regarda sa montre, de toute façon elle allait être en retard. Soupirant, c'était vraiment pas son jour, elle se décida à appeler son patron. Heureusement, celui-ci avait finit par devenir un ami. « - Moshi Moshi ? Yamazaki-san ? C'est Aizawa... Oui, Shizue-chan... Non, non, tout va bien, mais je ne pourrais pas venir aujourd'hui... Rien de grave... Ne vous inquiétez pas... Promis, je vous expliquerais. » Raccrochant le téléphone entre deux âge, elle s'approcha du jeune homme et l'observa un peu plus attentivement. L'hôpital serait sûrement une bonne mesure de sécurité, mais elle ignorait totalement où pouvait se trouver le plus proche. « - Hmm... Je pense qu'en effet tu devrais aller voire un médecin avant de rentrer chez-toi. » La demoiselle s'apprêtait à chercher une personne pouvant leur indiquer le chemin le plus rapide pour atteindre un centre hospitalier, lorsqu'elle eut la surprise de voire le jeune homme s'incliner. Elle eut franchement dut mal à comprendre ce qu'il lui disait, mais lorsque cela réussit à atteindre chaque recoins de son cerveau elle passa de l'ahurissement à la colère froide. « - Relève-toi ! Rien ne justifie que l'on demande pitié! Et, pour ma part, il ne me viendrait jamais à l'idée de raconter ce genre de chose! » puis, presque aussi soudainement elle se radoucit, et revint à son état de calme. « - Néanmoins, si tu tiens vraiment à te montrer reconnaissant tu peux me racheter à manger. » elle lui montra les paquets de nouilles instantanée gâchée « - C'était mes provisions pour la semaine. » il était difficile de dire si elle était sérieuse ou plaisantait... En règle générale on ne voyait pas vraiment la différence avec Shizue.

Une petite vieille sortit d'un immeuble, affichant son sourire le plus gentil la jeune femme alla s'entretenir avec elle un instant, après l'avoir remercier plusieurs fois, elle repartie vers son drôle de blessé. « - Il y a un hôpital à quelques rues d'ici. Tu te sens en état de marcher ? Je t'accompagne. De toute façon j'ai prévenu mon patron que je ne viendrais pas ce soir. » A dire vrais sa phrase tenait plus de l'ordre que de la question. En personne responsable, elle n'était absolument pas disposée à laisser le garçon errer seul dans les rues. Ces dernières étaient extrêmement mal famé et vu l'état dans lequel il était, il valait mieux ne pas le laisser esseulé. Jetant ses provisions gâchée dans la poubelle, elle s'approcha du jeune homme prête à l'aider au besoin. Après tout peut être désirait-il conservé un peu de cette fierté si cher au genre masculin. « - Par ailleurs, je ne connais ni ton nom, ni ta classe. Puisque l'on sera sûrement amener à se recroiser dans les couloirs de Suzuran, il pourrait être pratique de les connaître. » Shizue commença à marcher, le jeune homme aurait peut être préféré prendre un taxis, mais cette idée ne lui avait même pas effleurer l'esprit. De toute façon elle aurait été incapable de monter dedans. Pendant un bref instant la pensée d'appeler pour prévenir qu'elle rentrerait tard ce soir la frappa, mais de toute façon il n'y avait personne à part Hatty à la maison. Aussi intelligente que soit la petite rate, elle n'était pas encore capable de décrocher un téléphone et d'y répondre. « - Ah, et, je m'appelle Aizawa Shizue, en terminal A. On sait jamais, si un jour tu as de nouveau des problèmes. » Cette fois-ci elle avait réellement fait de l'humour, son sourire, le premier qu'elle lui adressait, en témoignait.

© Chieuze





❝ Ice Queen ❞
« When you see my face, hope it gives you hell, hope it gives you hell. When you walk my way, hope it gives you hell, hope it gives you hell »
SIGN BY ©ASAP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le beau capitaine de l'équipe de Foot.

avatar



∞ Messages : 60
∞ Date d'inscription : 27/03/2013
∞ photo d'identité : Yeah ! It is me ! I know, i am beautiful.
∞ célébrité sur l'avatar : Takaki Yuya (Hey Say Jump)
∞ classe : Première A
∞ un peu plus sur toi : Étudie à Suzuran où il est actuellement en première. Du côté de Serizawa. Aime jouer au football et au basketball mais aussi faire du jogging. Adore cuisiner et espère reprendre le restaurant familial plus tard.
∞ humeur : De très bonne humeur
∞ citation : "Où est passé mon magasine porno" by Shohei-san.

"Ne me mêlez pas à vos fantasmes" by Ogata Yamato.
Age : 22


SUZURAN GOSSIP
∞ MES RELATIONS:
MessageSujet: Re: {Flash Back} Ne dis rien à personne... S'il te plaît ! [Shizue Aizawa]   Jeu 11 Avr - 13:26


Je m'étais relevais tant bien que mal et tenais difficilement sur mes jambes. Tout mon corps était douloureux. Je vis la jeune femme regardait sa montre avant de sortir de son portable et d'appeler quelqu'un lui disant qu'elle ne viendrait pas aujourd'hui. Je me demandais bien à qui elle avait bien pu parler. Je lui expliquais comment je me sentais et en profita pour la remercier. Elle s'approcha de moi et me dit qu'elle pensais en effet que je devrais voir un médecin avant de rentrer chez moi.

C'est peut-être plus prudent en effet.

Je tiltais par la suite du fait qu'elle était à Suzuran avant de lui demander de ne rien dire à personne sur ce qu'il s'était passé. Je ne voulais que personne soit au courant. Que personne ne sache que je ne sais pas me battre et que je suis un trouillard. Ma réputation en prendrait certainement un coup. Je m'inclinais de façon à lui faire comprendre que c'était vraiment important pour moi que personne ne soit au courant. Mais ce que j'ai dit et fait n'eu pas l'air de plaire à la jeune femme vu le ton qu'elle prit. Elle m'ordonna presque de me relever ce que je fis. Elle me dit que rien ne justifier que l'on demande pitié et qu'il ne lui viendrait jamais à l'idée de raconter ce genre de chose. Je déglutissais avant d'ouvrir la bouche et de la renfermer ne trouvant rien à dire. Son ton m'ayant plus que surpris et perturbé. Elle me dit ensuite sur un ton plus doux que si je tenais vraiment à me montrer reconnaissant je pouvais lui racheter à manger. Elle désigna les courses gâchées et me dit que c'était ses provisions pour la semaine. J'acquiesçais d'un hochement de la tête.

D'accord. Je te proposes un truc. On va à l'hôpital et après, je t'accompagne pour refaire tes courses. Que je paierais bien sûr.

Dis-je en lui accordant un sourire en coin. Mais je grimaçais juste après mes lèvres étant douloureuses, je devais avoir une coupure à ce niveau. J'aperçue, tout comme ma mystérieuse ange gardienne, une vielle femme sortir d'un immeuble. La jeune femme alla alors lui demander la route de l'hôpital avant de revenir vers moi. Elle me dit qu'il y avait un hôpital à quelques rues de là où nous étions avant de me demandais si je pouvais marcher. Elle me dit ensuite qu'elle m'accompagnait vu qu'elle avait déjà prévenu son patron qu'elle ne viendrait pas.

Je pense que je vais pouvoir marché mais pas très vite.

Mon corps étant douloureux chaque mouvement était à la limite du calvaire. Il allait déjà falloir que je lutte contre la douleur pour arriver jusqu'à l'hôpital alors je comptais bien avancer à mon rythme. Puis j'osais lui demander :

Mais... Tu fais quoi comme boulot ? Si ce n'est pas indiscret.

Ma sauveuse alla jeter ses provisions dans une poubelle avant de s'approcher de moi. Je soufflais un bon coup me préparant mentalement à la marche que j'allais devoir faire pour arriver à l'hôpital. Elle me dit qu'elle ne connaissait ni mon nom, ni ma classe puisqu'on sera sûrement amener à se revoir dans les couloirs du lycée, cela pourrait être pratique de les connaître. Elle n'avait pas teur sur ce coup là. Et puis ce serait sympa, de connaître le nom de celle qui m'a fait tombé sous son charme. Rho... Il faut vraiment que j'arrête. Je commençais alors à marcher aux côté de la jeune femme. Puis elle se présenta alors à moi sous le nom d'Aizawa Shizue et qu'elle était en terminale A. Elle me dit ensuite qu'on ne savait jamais si un jour j'avais de nouveau des problèmes savoir son nom pourrait m'aider. Je ne répliquais pas à cela en la voyant sourire pour la première fois depuis tout à l'heure, je ne voulais pas gâcher ça par une réplique.

Ravi de te connaître. Je suis Kuraki Shunsuke. En première A.

Je venais alors de comprendre qu'elle était un peu plus vielle que moi. Mais n'en fis pas la remarque. Je continuais d'avancer aussi vite que je pouvais grimaçant à chaque pas que je faisais.



UNDER CONSTRUCTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://suzuran-high.forumactif.org




Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: {Flash Back} Ne dis rien à personne... S'il te plaît ! [Shizue Aizawa]   

Revenir en haut Aller en bas
 

{Flash Back} Ne dis rien à personne... S'il te plaît ! [Shizue Aizawa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Rien, ni personne sur mon chemin ne pourra me briser.... - Zackary Bowman
» Plus rien, ni personne. (libre)
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
T O K Y O
 :: Les rues
-